Chroniques LP & EP / 08/05/2012

« Partir léger » avec Berry et ses passagers

Quatre ans que Mademoiselle Berry nous avait laissé sans nouvelles, le succès de son premier album l’ayant embarquée en tournée à travers le monde, du Brésil à l’Allemagne en passant par l’Australie ou encore la République Tchèque, mais Berry est de retour, enfin, avec « Les Passagers ».

Ce nouvel album, remarquable, porte l’empreinte des années 60 jusqu’à une absolue modernité. Dans la continuité de son disque précédent, la singulière douceur de Berry nous emmène dans une épopée mélancolique. Pour ce nouveau voyage, la chanteuse s’est entourée de ses premiers compagnons, Manou, déjà compositeur sur le premier album, Lionel Dudognon qui signe ici des arrangements à l’élégance rare mais aussi Daniel Darc avec qui elle partagea de nombreuses scènes et un duo marquant sur « La chanson d’Hélène ».

Si les qualités musicales de l’album sont indéniables, l’écriture de la chanteuse est d’autant plus valorisée par le cadre qui lui est donné. De l’amour au réel, des tournants à la nonchalance, de ces choses de la vie dont Berry parle si bien, aussi légère que grave, l’artiste se distingue une nouvelle fois par une poésie moderne qu’elle interprète avec une rare intention. A l’écoute apparaissent autant de sourires, sur « For ever », de prières dans un regard comme dans « Non ne le dis plus » ou d’un monde qui défile avec « Partir Léger ». En toute simplicité, Berry incarne la vie, en un recueil de sensations, bien moins contemplative que sur son premier album. Ainsi, on s’arrête sur « Brune », qui invoque l’ombre de Gainsbourg dans une ballade grave où l’artiste s’impose en conteuse réaliste. On se laisse emporter par le galop passionné de la femme amoureuse, à l’orgueil peut être, piétiné, mais à la force sublimée, sur « En claquant des doigts », un potentiel single certainement plus efficace que « Si c’est la vie », premier choix du label. « Voir du pays » et « Si souvent » s’inscrivent dans la continuité de l’ambiance de « Mademoiselle », définissant avec finesse les contours de l’identité artistique de la chanteuse. « Les mouchoirs blancs » est l’un des titres les plus remarquables de cet album, proche du « Où va la chance » de Françoise Hardy. Daniel Darc lui offre un single printanier « Les Passagers », enregistré en dernière minute pour notre plus grand plaisir, alors que le brillant Troy Von Balthazar, ex-Chokebore, partage l’écriture avec Berry sur l’envoutante « Like a River ».

« Les passagers » incarne le charme et la promesse d’un instant de douceur en ce printemps : un album de flanelle …« Ce n’est quand même pas si souvent, ça n’arrive que de temps dans en temps »

 

 

« Les Passagers » – Berry – Casablanca Records/Universal Music

En tournée dans toute la France et à l’Européen (Paris) les 12, 13 juin 2012

Retrouvez Berry sur Facebook


Tags:  berry ; les passagers ; daniel darc ; lionel dudognon : casablanca records ; troy von balthazar da silva demain elise françoise hardy la bande sonore le bonheur non ne le dis plus plus loin si souvent

Bookmark and Share




Previous Post
Rien de moi - Claire Denamur
Next Post
Bleu



Diane Roudeix
Rédactrice en chef de La Bande Sonore




You might also like






More Story
Rien de moi - Claire Denamur
Il y a déjà quelques semaines, Claire Denamur dévoilait le deuxième extrait de son album "Vagabonde" dans les bacs...