Buridane sort de sa Boule Noire

 

IMG_7899

 

Ses chansons. Cela fait déjà longtemps que Buridane les fait vivre sur scène. Son premier album n’a pourtant que quelques mois et après un Café de la Danse, c’est à la Boule Noire qu’elle s’est installée deux mardis consécutifs pour jouer les titres de « Pas Fragile » et d’autres comme « Dis leur » qui n’a pour l’instant que la scène et sa voix pour s’inscrire dans les esprits.

Ce ne sera pas fragile, une fois de plus. Solide, elle serre, elle pique, elle claque l’écriture de Buridane. Et les mots (qui comptent) s’habillent d’arrangements pop-rock, de rythmiques enlevés, de guitares en colère – traits d’unions entre le timbre léger et la gravité de cette jeune artiste. Un long chemin déjà, encore beaucoup à parcourir, sur les routes ou ailleurs. Mais si la salle était comble, mais si les lèvres murmuraient les paroles, mais si « Pas Fragile » a fait office d’hymne collégial, c’est bien que son honnêteté, comme elle chante dans « Rapport A », parle à ceux qui en ont besoin.

Alors Buridane n’a plus de choix à faire, il n’est plus question ni d’eau ni de foin, sa place, elle semble vraiment l’avoir trouvée. Debout, derrière un micro, avec ses vérités libérés d’une gorge serrée, entourée de trois musiciens de talents. Elle est là Buridane. Et pour longtemps.

 

Crédits photos : Claire Berthelemy

    Laisser votre commentaire ici