Live reports / 05/02/2013

Christophe, intime.

8

Christophe fait son tour. Intime. Et c’est à Marigny qu’il a donné rendez-vous à son public parisien. C’est Justina, une pianiste polonaise qui s’élance sur scène en 1ère partie. Elégante, à la mesure de son talent, elle charme la salle avec des pièces de Litz et Chopin.

Et puis après un court entracte où il fait bon de croiser Daniel Darc au bar du Marigny, la salle s’obscurcit pour laisser entrer Christophe par une porte à droite de la scène. Un piano, des synthés, plusieurs guitares, des boîtes à rythmes. Un seul homme.

« Comme à la maison » répètera t-il plusieurs fois au cours de la soirée. La magie fonctionne. On oublie volontiers les milliers de spectateurs charmés pour se croire, se fondre dans les chansons qui défilent, comme autant d’années, autant d’instants… Christophe raconte, s’amuse et charme. Faisant s’accroître la magie tout au long d’une soirée qui s’achèvera sur de nombreux rappels.

L’émotion est là. Impossible à refouler, à négocier lorsque que retentissent les premières notes de « La Man » (Album « Comme si La Terre Penchait – 2002), réorchestrée pour l’occasion, un des plus grands titres de l’artiste. Et de cette même émotion qui fait vaciller nos équilibres, seront fait bien des instants de cette soirée. Comme lorsque retentissent les premiers accords des « Paradis Perdus » ou de « Parle lui de moi ».

De grands succès détricotés, rhabillés pour l’occasion, une carrière qui s’égraine dans un infini raffiné. Il était presque « Minuit Boulevard » lorsque les lumières de Marigny ont laissé place à celles de l’éclairage public. Et l’on revient de cette parenthèse avec les yeux de « Ces petits luxes », ému par tant de beauté. Cette beauté qui vous retourne, vous laisse sans voix, sans mots, ni bleus d’ailleurs. C’est inexplicable et c’est peut-être tant mieux. Ou alors c’est peut-être ça « La Dolce Vita ».

 


Tags:  christophe daniel darc ivox la man les mots bleus marigny

Bookmark and Share




Previous Post
Ambiance électrique avec Jenifer !
Next Post
"Petite Fleur" de Peïo



Diane Roudeix
Rédactrice en chef de La Bande Sonore




You might also like




1 Comment

Jun 30, 2014

[…] pour les 60 ans de la FNAC : Julien Doré, Casseurs Flowters, Bernard Lavilliers, Breton, Fauve, M, Christophe, Dick Annegarn, La Femme mais aussi Jeanne Cherhal, Mélanie De Biasio, Mina Tindle, Emily Loizeau, […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



More Story
Ambiance électrique avec Jenifer !
Un troisième single arrive à point nommé pour la coach de The Voice : "Les Jours Electriques". Et avec ce nouveau...