Culture Box / Portraits / 17/12/2014

Daniel Darc : Souvenir d’une étreinte

Dans ma prime jeunesse, je ne me souviens pas avoir trop écouté Taxi Girl. Pas ma génération, une production pas assez baveuse et pas assez disto pour alimenter mon côté punk et surtout pas la maturité pour comprendre le témoignage d’une époque, une écriture, un écorché-vif, je n’étais pas prêt. Puis par mes premières expériences journalistiques, j’ai eu l’occasion d’écouter Crève-Coeur, sixième album solo de Daniel Darc qui signait son retour clean, la renaissance d’un phénix aux veines atrophiées par l’héroïne. A vif, poignant, poétique et chaotique, j’ai craqué pour les titres Rouge, Rose, Jamais, Jamais ou encore La Pluie Qui Tombe.

Quelques années après, suite à la sortie de L’Amour Suprême, j’ai eu la chance de le rencontrer au Printemps de Bourges pour une interview groupée avec trois autres médias. C’est lui qui nous a ouvert la porte, il était très souriant mais semblait fragile, donnant l’impression que son exosquelette allait s’effondrer sous le poid de sa veste cintrée. Avec une voix tremblante, il nous a expliqué qu’il avait un simple coup de fil à passer et qu’il serait disposé à nous répondre. Sans sortir de la pièce, il a appelé sa mère pour la rassurer et lui dire que tout va bien. Durant l’entretien, il a beaucoup parlé d’amour, de ses années dope, de ses souvenirs de gâteaux Van Damme après son fix, de religion et de lui. A fleur de peau, il savait avec brio détourner sa réponse en un trait d’humour pour cacher des larmes qui arrivaient parfois un peu trop à l’improviste. De ce premier rendez-vous, je retiens son regard intense, son charisme naturel, ses réponses franches et pas polissées, son sens de l’humour et l’esquisse de ses premiers tatouages sous l’encrage total de son bras gauche. Comme un merci, il a tenu à tous nous embrasser chaleureusement à la fin.

Le soir même, il retrouvait le groupe Asyl mené par Lescop sur la scène est du 22. J’étais un fidèle d’Asyl dès le premier album et je les voyais régulièrement en live dès qu’il se produisait. Pour leur titre Zeppelin, le combo rock a invité Daniel Darc ce soir là. La chanson est allée crescendo, crescendo tout comme l’intensité entre les deux hommes qui corps contre corps, front contre front, ont dégagé une animalité et virilité hypnotique. Détachant la ceinture de l’autre, se tirant sur les fringues, il était impossible de savoir si il allait se tabasser ou se rouler un patin. Le morceau a trouvé une fin après s’être étiré et devenu un mur de son chaotique et incroyable. Daniel Darc a retrouvé ce sourire plein de gentillesse et de bienveillance.
Cet instant là reste comme un des meilleurs moments lives que j’ai vécu, un instant où tout était possible aussi bien musicalement que scéniquement. Du grand art.

La dernière fois que j’ai vu Daniel Darc c’était quelques mois avant sa mort. Nous étions dans une des salles de conférence de Sony pour une interview classique. A la fin de celle-ci, nous avons discuté et je lui ai confié que j’avais vu son dernier tatouage sur le torse dans l’émission de télé Paris Dernière. Ni une, ni deux, il a retiré sa veste, fait tomber le marcel pour laisser apparaître un Jackson Pollock sur sa poitrine. Tout simplement splendide, les taches gardaient la même intensité que sur toile. Daniel Darc avec un petit sourire en coin m’a dit : « Si j’avais du n’en faire qu’un, ça aurait été celui-là« . Et comme à son habitude, il nous a pris dans les bras pour nous dire au revoir. Il était torse nu, c’est la dernière fois que je l’ai vu. Le 28 février 2013, j’ai appris sa mort et j’ai eu les larmes aux yeux.

A la question dans La Pluie qui Tombe : « Quand on est mort, Que reste t-il ? » Des instants,des souvenirs comme ceux-là, des chansons et une oeuvre profonde.

 



Bookmark and Share




Previous Post
Luciole : présente son nouvel album en live le 19 & 20 décembre
Next Post
Luciole au Théâtre d’Ivry



Alexandre Blomme
Rédacteur en chef de Dicky.fr, ex-WeLoveMusic.fr, fan de toutes les musiques et des groupes émergents français.






More Story
Luciole : présente son nouvel album en live le 19 & 20 décembre
Luciole a terminé dernièrement l'enregistrement de son deuxième album. Attendu pour 2015, il continuera d'explorer l'univers...