Eddy, Jacques et Johnny : vieilles canailles !

Depuis mai dernier, on savait que ce serait l’évènement de cette rentrée. Johnny Hallyday, Jacques Dutronc et Eddy Mitchell s’étaient donné rendez-vous pour une série de concerts exceptionnels à Paris-Bercy.  Sur une idée de Valéry Zeitoun (ex-boss du Label Az, qui s’offre avec eux un retour fracassant dans « le métier »), les trois figures emblématiques du paysage musical français, les trois potes du Square de la Trinité ont fêté près de 50 ans de musique et d’amitié devant une salle comble, chaque soir. Si les spectateurs (moyenne d’âge 50 ans) étaient conquis d’avance, la réussite artistique n’était pourtant pas garantie.

La salle plongée dans la pénombre, c’est parti pour près de deux heures de live où dans un décor à mi-chemin entre Broadway et Las Wegas se déroulent des chansons ancrées dans le temps. Je me demande s’ils sont émus, encore, de chanter ces titres là. Pour eux, les salles ont presque toujours été pleines, Johnny va entamer sa 183ème tournée après la sortie de son album « Rester Vivant ». Ils ont connu des fans qui cassaient des fauteuils, des émeutes, la ferveur… que pensent-ils aujourd’hui de ces silhouettes sages, se tenant droites face à eux aujourd’hui ?

Est-ce passé un certain nombre d’années, l’égo, l’argent, la passion de la musique ? N’y a t-il pas une once de lassitude ? A les voir, on n’imagine pas cela et l’on ne peut jeter la pierre à cette arena de fans qui attends les chansons qui ont bercés leurs souvenirs. Soyons honnêtes, on n’aurait peut-être pas fait l’effort s’il avait s’agit de nouvelles chansons.

Et puis un peu triste, si entre deux chansons, on pousse la réflexion : il n’y aura plus jamais de Johnny Hallyday. Ils représentent un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître : les idoles de 16 ans aujourd’hui passent rarement l’été. Et l’on se demande qui pourra revendiquer 50 ans de carrière, même dans la sélection des meilleurs albums de 2014. Sans pessimisme aucun… qui ?

Malgré l’état dans lequel nous plonge la vue de ces trois monstres sacrés sur scène, le concept même de ces retrouvailles, le résultat est d’une qualité exceptionnelle. Eddy Mitchell n’a rien perdu de son swing et de sa voix enveloppante. Magistral sur « Le Cimetière des Elephants ». Dutronc n’a rien perdu de sa voix et de son élégance, il bouleverse dans son duo avec Johnny sur « Tennessee ». Après tout, les questions que les canailles soulèvent ne sont que foutaises, que bavardages, ce qui compte c’est qu’ils sont là, tous les trois, que leurs chansons sont aussi belles qu’intemporelles. C’était un grand moment. C’était beau, tout simplement.

 

Set List 

– C’est pourtant vrai (intro musicale)

– Les Playbos

– Noir c’est Noir

– C’est un Rocker

– Les Cactus

– L’Opportuniste

– La Fille du Père Noel

– J’ai oublié de vivre

– J’aime les filles

– Le cimetière des éléphants

– Lèche bottes blues

– Excuse moi

– Dead or alive

– Be bop a lula

– Il est cinq heures

– Couleur menthe à l’eau

– Gabrielle

– Le Pénitencier

– On veut des légendes

– Tennessee

– Vieille Canaille

– Et moi, et moi, et moi

– Pas de Boogie Woogie

– Toute la musique

Le DVD du spectacle sortira au mois de mai 2015.