Honneur aux femmes au Fnac Live 2014



Hier soir s’est clôturé le FNAC live sur la place de l’Hôtel de Ville à Paris. On ne s’est pas amusé à compter la foule sur le parvis mais l’on veut bien croire au record d’affluence annoncé. De mémoire de FNAC live, nous n’avions jamais vu pareille marée humaine sur l’ensemble des concerts, à un point tel qu’on a finit par se demander s’ils ne seraient pas obligés de trouver un autre lieu l’année prochaine. Enfin, quoiqu’il en soit ce fût une très belle édition 2014 avec de grands moments sur le parvis comme dans le cadre d’exception du salon (cycle inauguré par la splendeur de Christophe).

Honneur aux femmes

45 min, le temps d’un concert dans les salons, le temps pour Jeanne Cherhal de dérouler ses Histoires de J. avec une majesté singulière : un format qui vient souligner (une nouvelle fois) la beauté de son dernier album, certainement l’un des plus beaux moments du festival !

10534706_912456262101690_6218501337848333136_n

 

Le salon fut le théâtre de grandes émotions cette année  avec notamment Emily Loizeau qui présentait un extrait de son Piano Cello tour (devenu depuis un album) : ces titres dépouillés, tournés vers l’essentiel sont un écrin de velours pour la voix (exceptionnelle) de la chanteuse.
Mina Tindle, elle, a affronté la pluie (mais chassé les nuages), balayant le parvis de sa poésie pop (presque chamane). Taranta (la chanson, pas le 1er album) résume bien l’élan toujours élégant dans lequel elle vous emporte. Elle a présenté quelques titres de son deuxième album qui sortira en octobre (coup de coeur à prévoir).
Autre ambiance, autre majesté avec Mélanie De Biasio qui a su envelopper de sa voix le grand salon de l’hôtel de ville, envoutant ainsi les curieux et le public déjà conquis par son brillant 2ème album.

L’édition 2014 a fait la part belle aux artistes féminines avec également le retour en anglais de Mademoiselle K et le concert remarqué de la jeune NACH en ouverture le jeudi.

La fougue

Traditionnellement le samedi est un jour d’affluence au FNAC Live : une programmation jeune et éclectique a rassemblé une foule incroyable sur la place. Après L’entourage c’est Casseurs Flowters,  le duo Orelsan-Gringe qui a enflammé la scène de l’hôtel de ville. Le public en folie n’a pas manqué de témoigner sa joie de voir les deux rappeurs rejoints sur scène par le collectif qui les avait précédé.
Un autre collectif a pris la suite…FAUVE!  Le groupe aux 15 Bataclan (qu’on n’affectionne pas particulièrement sur la Bande Sonore) mais qui réalise un coup de maître en rassemblant de telles foules. Écrans floutés. On en saura pas plus sur Fauve après ça si ce n’est qu’il s’agit d’un phénomène qu’on ne peut plus nier.

Hier soir le FNAC live s’est terminé avec Bernard Lavilliers, sans les orages attendus, laissant chacun repartir avec ses coups de coeurs et ses souvenirs. Car justement la force de cet évènement 100% gratuit c’est qu’il permet à chacun de découvrir de jeunes artistes et de profiter des concerts des grosses têtes d’affiches de la saison : de se laisser conquérir (ou pas), de se faire une petite culture (en tout cas).