ISABELLE BOULAY, IL SUFFIRAIT DE PRESQUE RIEN

IB_Il suffirait de presque rien

 

A la fin du printemps, Isabelle Boulay proposera Merci Reggiani, un nouvel album en hommage à Serge Reggiani. Dix ans après la disparition du célèbre interprète.

Un premier extrait, Il suffirait de presque rien, a été présenté en début de semaine. Par de grands changements à l’horizon, on sent la volonté de la chanteuse et de ses acolytes réalisateurs, Benjamin Biolay et Philippe B (Pierre Lapointe, Les Sœurs Boulay), de ne pas dénaturer l’originale.

Il suffirait de presque rien est la chanson la plus emblématique de Serge Reggiani. J’aime le ton bienveillant et réaliste de cette chanson. Il y est question d’un homme qui pourrait prendre avantage de l’inexpérience de la jeunesse qui s’offre à lui. On sent que, malgré l’évidence de son désir, il a l’élégance de se garder de se prévaloir de la situation, et de protéger l’autre dans sa fragilité. – Isabelle Boulay

Il s’agit déjà du troisième album de reprises proposé par Isabelle Boulay, après Chansons pour les mois d’hiver et Les Grands Espaces. Ce n’est pas non plus la première fois qu’Isabelle Boulay rend hommage à Serge Reggiani. Elle avait déjà repris le titre Ma Fille sur un précédent album, Au Moment d’être à vous, ainsi que sur scène, en duo avec son interprète original. Certains verront sans doute dans cette démarche un choix de facilité, voire un manque de créativité. D’autres apprécieront peut-être la fidélité et l’élégance de la Québécoise, et le fait de pouvoir réentendre les mots du grand artiste qu’était Serge Reggiani.

 

http://www.isabelleboulay.com/nouvelles.php