Jean-Pierre Ferland : Un 80ème anniversaire à l’OSM

Afin de souligner son 80ème anniversaire, Jean-Pierre Ferland s’est vu invité à performer en compagnie du prestigieux Orchestre symphonique de Montréal. Trois soirées exceptionnelles, sous la direction de Simon Leclerc, qui ont permis au prolifique auteur-compositeur-interprète québécois de sortir momentanément de sa retraite.
Pour l’occasion, Ferland a convié Florence K et ses chansons aux sonorités jazz et bossa-nova en première partie. La jeune femme chantera successivement en français, en anglais et en espagnol et impressionnera par la justesse tant de son interprétation que de sa voix.

Un anniversaire, c’est aussi l’occasion de célébrer le passé, les souvenirs. Le public était au rendez-vous pour entendre « le petit Roi » de la chanson québécoise reprendre les plus belles pièces de son répertoire.
Jean-Pierre Ferland entre en scène. De son air d’éternel enfant, il lance un candide « C’est beau chez vous » avant d’entamer sa Grande mélodie. Les titres s’enchaînent : de Qu’est-ce que ça peut bien faire à Une chance qu’on s’a (existe-t-il plus belle déclaration ?), en passant par T’es belle.
Quelques anecdotes viennent ponctuer les chansons. Spontanément le plus souvent, comme lorsqu’il invite les femmes de son public à lui fredonner : « et boule de gomme, serais-tu devenu un homme ? ».
Juste avant de reprendre Un peu plus haut, un peu plus loin, en duo avec l’une de ses choristes, Ferland confie : « Le plus beau souvenir de ma carrière – à part ce soir – c’est au 400ème de Québec, quand on a chanté Un peu plus haut, un peu plus loin avec Céline [Dion] et Ginette [Reno]. J’aurais aimé vous les amener ce soir, mais Céline est à Las Vegas et Ginette est au Hockey », faisant ainsi référence à la présence régulière de Ginette Reno lors des matchs des Canadiens de Montréal.

Fier de sa blague, il poursuit avec Envoyé à la maison et La Musique. L’occasion de réinviter Florence K sur scène afin de partager de dernier morceau avec elle.

Crédit photos