Jukebox #2 : « Le goût des autres » – Loane

564235_10150825141731277_2055206006_n

 

Loane, c’est un premier album en 2008. Avec Danser et Jamais seule. Et puis en 2011, Le lendemain, qui offre Le – terrible – gout des autres. Plusieurs façons d’entendre les mots qu’elle assène parce qu’on « oublie bien le gout des autres ». L’amour, la mort, les rencontres, les amis, la famille.

 

 

« On oublie, bien, le gout des autres.
Que reste-t-il, rien, du gout des autres.

Toi comme lui. Oui je vous ai tant aimé. Coulent tes larmes, à l’aube où je m’en vais, à
l’infini vous porterez vos regrets. Où êtes-vous passagers, promesses des lendemains ?
Du gout de vos baisers, orphelins, il ne reste plus rien.

On oublie bien, le gout des autres. »

Plus de souvenirs de comment j’ai rencontré le titre. Ni même les endroits où je l’ai écouté, tellement il a tourné. Mais. Peut-être qu’il ne faut jamais chercher à oublier le gout des autres. Peut-être qu’aussi il faut toujours toujours s’en souvenir, de façon à ne jamais jamais oublier qui on a été. Aussi, que, à chaque autre qu’on rencontre, on oubliera jamais le gout des précédents. Alors peut-être que finalement, on oublie jamais le gout des autres. De ceux avec qui on couche comme de ceux avec qui on dort simplement, ni même avec ceux qui ont croisé nos routes. Ceux qui la croiseront encore. C’est ce gout des autres qu’on cultive. Et qui nous façonne.

 

Claire