Jukebox #5 : « Angora » – Alain Bashung

AB

 

« fantaisie militaire » voit le jour en 1998 et « Angora » clôture l’album en beauté. Tel un épilogue. Le texte, écrit à quatre mains avec Jean Fauque, est pétri de double sens. Comme beaucoup de titres de cet album, chacun peut y trouver ce qu’il veut.

Concernant Angora, chacun y va de son anecdote. Le titre aurait été écrit pour le fils d’Alain, asthmatique. Peut être même après qu’Alain ait offert un chat angora à Jean Fauque. Ou bien les deux. Voyez dans cette chanson ce que vous voulez bien y voir puis réécoutez là, jusqu’à ce qu’elle vous échappe, brouille les pistes et devienne encore autre chose.

Chanson d’autant plus chargée en émotion (du moins j’en suis convaincue, je n’ai jamais eu l’opportunité d’assister à l’un de ses concerts), qu’il l’interprétait en fin de concert lors de sa dernière tournée, dans son plus simple élément; une guitare et SA voix. Comme un au revoir.

Tous ces kilomètres de vie en rose qui ont viré au noir le 14 Mars 2009.

« J’crains plus mon destin
J’crains plus rien »