La magie Moriarty #MaMa13

 

DSC_0051

 

Deuxième escale de cette nuit d’ouverture du MaMa. Le trottoir du boulevard Rochechouart déborde de sacs rouges affichant fièrement le logo du festival, les autres festivaliers s’y mêlent. Une joyeuse fête entre la Boule Noire et la Cigale. C’est d’ailleurs dans cette dernière que joue Moriarty. Salle comble. C’est le seul concert parisien de la saison pour le groupe qui parcourt le monde depuis plusieurs années maintenant. La soirée était dédiée à Air Rythmo, leur label, présentant ainsi d’autres de leurs artistes, Mama Rosin et Christine Salem, qui avec plaisir ont rejoint le collectif au cours du set. Devant un public conquis d’avance, le collectif a embarqué la salle dans un voyage hors du temps, jouant avec les codes d’une autre époque, se faisant conteurs d’histoires où planent les images d’un film aux couleurs fatiguées par le temps, cernées d’un grain magique, puissant. C’est avec une énergie de feu que Moriarty a fait danser la Cigale, proposant autant d’appartés bouleversantes où la voix de Rosemary s’étend ; caresse de verre, redoutable. Un concert généreux, une fête que le public ne s’est pas privé d’ovationner.

 

DSC_0097

 

« Fugitives », leur troisième album vient tout juste de sortir. A découvrir sans plus attendre.