Le printemps sera « Collective mon Amour »

562459_440478199374400_561017268_n

 

Peut-être qu’avec le premier album d’Eléphant arrivera le printemps qu’on attend, desespérement. Elephant oui. Lisa et François, ce duo pop dont on vous avait déjà parlé. Ils s’étaient présenté eux-mêmes, à nous, dans une douche. Et maintenant qu’ils dévoilent enfin les onze chansons qui définissent les contours de leurs univers, c’est une explosion de fraîcheur (et de confettis à paillettes) qui inonde la mi-mai.

Une pop fraîche et acidulée, brillamment calibrée, pour conquérir le coeur (qui revient souvent) des plus jeunes comme des grands. Un côté enfantin qui ne déguise rien, tout est franc… et ça sonne juste, frais et sans machines. De « Danse, danse » à leur redoutable « Collective mon Amour », Lisa et François ont de quoi faire danser les salles et les festivals. On fredonne volontiers « Rien », on s’amuse de « Et toi, t’es drôle ». Aucune culpabilité à se faire avoir par ces mélodies efficaces, leurs faux airs d’adolescents (qui ne font pas de musique sans sérieux). « Lisa » bercera volontiers les fins de nuits d’été. Avec autant de sensualité que de caractère. Des airs naifs parfois, qu’on adopte volontiers pour embrasser les nuages, faire tourner sa robe à fleurs. Un petit côté Salut Les Copains, façon 2013. « Au fond c’est beau ». Le signe de ralliement ? Un tattoo décalco d’un coeur old school siglé Elephant. Ce duo parisien vous invite à faire la fête le 18 juin prochain au Café de la Danse. On y sera, vous aussi ? Certainement…