« L’Hiver et la Joie » avec Robi

332310_10151209177111299_1366045754_o

 

Il y a presque un an, elle nous avait hypnotisé. Robi. Avec sa poésie tranchée au bord du vide sur un son brut, franc. Elle déployait ses ailes dans un étau de velours, sur scène en introduction des Murat, Dominique A, Da Silva… Sa puissance nous avait laissé sans voix bien des soirs. Ainsi s’est fait attendre « L’Hiver et la Joie ». Effeuillé au fil des mois, le premier album de Robi arrive, pour de bon. Et la promesse des lives si justes se retrouvent dans chacun de ces titres, travaillés avec Jeff Hallam.
Ouvrant les portes de l’intime, Robi dévoile une lumière venue de profondeurs ténébreuses, d’un coin de la nuit. De ses pas qui martelent le sol, des aiguilles qui marquent la peau, du coeur qui tape, tape fort, des instants qui cognent. Robi écrit, décrit avec une sincérité crue et romantique à la fois.

 

 

Sensuelles, sexuelles, les chansons de Robi s’embrument d’autant de rythmiques puissantes, lancinantes. Moderne, de ces derniers temps intemporels. C’est certainement ainsi que l’on pourrait peut être qualifié cette dualité que l’artiste impose, expose. Entre l’Hiver et la Joie. Celle qui plonge, celle qui émerge mais qui ne se dévoile pas sur la pochette de son disque autant que dans ses chansons. Robi chante l’incertitude qui n’attend pas de réponses et la certitude des états, émotionnels. Une pop électrique, un brin new-wave, des mots justes, coupés au couteau du mouvement des sentiments, de la sensation de mouvements.
Obsessionnelle, compulsive bercée entre larsens et échos métalliques, Robi s’est laissée rejoindre sur « la Route » par Dominique A. Une alliance qui ne surprend pas, chacun sa lueur, leur union dessine un lien, l’écho de l’autre que nous avions déjà retrouvé chez l’une.

 

 

Des chansons de nuits, à découvrir dans leurs versions studio, à redécouvrir prochainement sur scène. Robi ne laisse pas indifférente. Elle sillonne son chemin sur la scène française en laissant des traces. Son univers demeure étrange et familier, fourmillant d’émotions si vastes, si riches, qu’elles vous étripent et vous donne l’envie de danser. Son charme et ses vérités. Voilà ce qui nous embarque au fond dans le cumul des instants, dans ce très bel album qu’est « L’Hiver et la Joie ».

 

Sortie de l’album « L’Hiver et la Joie » le 4 février 2013
En concert à Paris – La Boule Noire le 25 mars et en tournée 

 

Laisser votre commentaire ici