Mettre « Les Voiles » vers Granville

 

Ils nous ont déjà fait danser à la sortie de leur EP et depuis plusieurs mois on sifflote volontiers la mélodie de « Jersey ». Avec leur premier album, Granville propose de mettre « Les Voiles » vers un autre Hawai, un monde où les yéyés embrassent la soul, une pop un peu psyché et des accents rock’n roll. Melissa Dubourg (au chant), Sofian El Gharrafi, Nathan Bellanger et Arthur Allizard signe l’une des plus belles promesses de cette rentrée 2013.

52692_431676510219262_1766592292_o

Dans une course de cerfs-volants, un bal de village, sur les bords de mer, sur les premières autoroutes. Une époque en mouvements et des instants figés chantés avec une candeur, une légèreté douce et sensuelle. Un amour assumé pour les années yéyé avec à leurs têtes France Gall, Françoise Hardy et Gainsbourg, une filiation réussie avec des titres comme « Jeans troués », « La Robe Rouge », le (superbe) « Tic Boum ». Des comptines adolescentes en couleurs, qui n’ont gardé que leur élégance, leur justesse romantique pour se mêler à des influences électriques, plus actuelles et assez pointues. Des mélodies pétillantes, des parenthéses hors du temps avec « Les Voiles » aux choeurs élégants.

On ne peut que saluer le travail du groupe, qui appuyé sur la variété des années 1960 réussit à proposer un album d’une nouveauté exquise. La pop radieuse et nonchalante de  Granville reconcilie avec un héritage parfois trop abandonné par la jeune génération. Des sourires à la chaîne, des « corps perdus », immortalisés sur des Polaroids, que l’on secoue pour voir l’instant apparaître. C’est un peu l’effet que procure ce jeune groupe, ovni de la scène indie. Une jeunesse qui se réinvente avec beaucoup d’élégance et dans un mélange des genres savamment arrangé. La génération scopitone new wave a de l’avenir en 2013.

 

 

458147_431676743552572_719044502_o

 

« Les Voiles » – Granville (East West)

Sortie le 4 février

Release party le 26 février à la Maroquinerie

 

Laisser votre commentaire ici