« Paris-Seychelles », premières notes du nouvel album de Julien Doré

 

-1

Hier matin, nous avions rendez-vous aux Studios de La Seine pour découvrir en avant-première quelques titres de l’album de Julien Doré à paraître à l’automne. Une écoute présentée par Julien Doré, lui-même.

LØVE se prononce « Louve » en danois. Ce qu’à tord on prononcerait « love » signifie pourtant « lion ». Doré s’amuse des mots, du sens et des représentations. Pop-paradoxes.

LØVE, son troisième album, s’inscrit dans la continuité de « Bichon ». Des textes parfois sombres sur des mélodies pop-légères, très bien amenées. Julien Doré en a signé tous les textes s’entourant à la composition de ses musiciens de scène, ses amis : Darko (dont on vous avait présenté le dernier projet solo en session acoustique avec Mathieu Pigné – également sur le disque), Baptiste Homo, Clément Agapitos, Julien Noel. Le tout réalisé par Antoine Gaillet et enregistré dans le très beau studio de La Fabrique à St Rémy de Provence.

Une déclaration d’amour à Michel Platini. Loufoque peut-être mais charmante avec cette chorale d’enfants souriante sur les refrains. « Corbeau Blanc », grave et bouleversant. « Hôtel Thérèse ». « On n’attendra l’hiver » chante t-il aussi. L’album s’annonce un peu comme une odyssée, une traversée de la séparation, du manque. Des souvenirs, des images qui reviennent. Les sourires et ce qui reste.

Il y aura également deux titres en anglais dont « Heaven ». Des bouts d’anglais dans les refrains comme sur « Paris Seychelles » : l’union pop parfaite. Le 1er single sera envoyé aux radios le 19 août. Une chose est sûre, avec ce premier aperçu, Julien Doré impose son LØVE, comme un des albums les plus attendus de la rentrée.