Chroniques LP & EP / 27/09/2012

« Pas si Fragile », Buridane

 

 

Cela fait un petit moment que le nom de Buridane apparaît sur les listes de primés (ADAMI, Fair…). Mais c’est sans la connaître vraiment que « Pas Fragile » ouvre notre journée. Entre folk et chanson française, Buridane séduit par son timbre enfantin, des mots qui percutent, sonnent si justes…. Déjà remarquée par les professionnels, la jeune artiste sort son premier album en cette rentrée 2012 après plusieurs années sur les routes, à la rencontre d’un public. Croiser le chemin de Pierre Jaconelli lui a permis de trouver le son, le ton qu’elle souhaitait donner aux chansons qu’elle écrit et compose, seule.

Des pieds dansant sur le sol, des yeux qui désarment pour tout ce qu’ils ont à raconter, ce grain de voix jeune et fêlé. C’est peut-être pour ça qu’elle attire Buridane. Et si musicalement, son univers, est aussi celui d’une époque où la variété se fait plus pop, plus folk ; il ne perd rien de sa densité.Et l’on découvre une Buridane, Julie, de son vrai nom, qui a contenu ces émotions en chansons dans un corps parlant, le sien qui dansait.

Du mystère, des misères, des choses de la vie, beaucoup de sentiments. Buridane chante d’une voix si douce « La Caillasse », la haine d’un soi. Lancinante, elle évoque « La Dispute », l’amour quand on est soi-même perdu (« Mieux que moi’). « Désolé pour le bordel » dépeint le portrait des énergies contraires, de la quête d’une légèreté à ce qu’elle révèle. Et c’est entre slam et refrain pop qu’elle chante l’efficace « Parfois on recule ». Avec un quelque chose de Mélanie Pain dans la voix, Buridane chante une jeunesse qui n’a rien d’innocente, la conquête d’une féminité (« Quand j’serai une fille ») et le temps, du passé au présent. Aux allures enthousiastes, l’entrainant « Badaboum » n’est pourtant pas sans nuances. La franchise n’empêche pas l’ambivalence et dans ce qu’elle peut raconter des douleurs, des violences, Buridane trouve le moyen de nous faire danser, de provoquer ce lâcher prise qui habite un corps délesté, d’une énergie communicative tournée vers un lendemain.

Mais ce premier album n’a finalement rien de sombre, portée par une ambivalence aussi personnelle qu’actuelle. « Pas si Fragile », c’est certain. Les harmonies organiques de l’album laissent de l’espace, s’organisent autour des rythmes, des coups de pieds dans la grosse caisse, des mains délicates sur les cordes d’une guitare. Il y a dans chacune de ses douze chansons l’énergie du courage.

Au pourquoi qui initierait bien de questions trop intimes,  elle répond avec un « Rapport à » qui conclut l’album en une raison d’être.« Je parle en disant Je, J’ai rien trouvé de plus honnête ». Et après le défilé de ses chansons, une à une, de cette honnêteté, on voudrait la remercier.

 

Et très bientôt… deux titres en acoustique sur La Bande Sonore

 


Tags:  adami badaboum because buridane caravelle europe 1 fair le serment pierre jaconelli session acoustique

Bookmark and Share




Previous Post
Les Yeux d'La Tête présentent leurs Madones
Next Post
AV dans la catégorie 80



Diane Roudeix
Rédactrice en chef de La Bande Sonore




You might also like




3 Comments

Oct 03, 2012

[…] était pris chez Believe, place du Colonel Fabien pour une session acoustique avec Buridane. Son album est certainement l’une des révélations de cette rentrée et c’est en musique qu’on souhaitait vous faire partager ce coup de […]


Apr 17, 2013

[…] chansons. Cela fait déjà longtemps que Buridane les fait vivre sur scène. Son premier album n’a pourtant que quelques mois et après un Café de la Danse, c’est à la Boule Noire […]


May 14, 2013

[…] parfois inattendues, sous la guitare électrique du « Déterre » signé Buridane, sur le piano très variété de « Si » où la voix de Zaz se gorge de […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



More Story
Les Yeux d'La Tête présentent leurs Madones
    Dans la famille des fous chantant de la vie, il y a eu Tryo en Septembre mais on leur a préféré les Yeux...