Session Acoustique #5 : Alexandre Poulin

 

Rendez-vous à la Rotonde un mardi sous le ciel gris de Paris. Alexandre Poulin arrive, sourire aux lèvres, guitare à la main. Le jeune artiste québecois est en France pour une série de concerts avec une date parisienne, à L’Européen, le 20 novembre. C’est pour la musique qu’on est là, donc forcément elle est au coeur de la discussion. On tombe d’accord sur le fait que depuis Love Song, The Cure n’a plus vraiment brillé dans son genre, que Fantaisie Militaire est un des plus beaux albums d’Alain Bashung, et que dans le revival des années 80 en France (parce qu’apparemment c’est pas encore le cas outre Atlantique), on oublie que certains tubes ont la force des grandes chansons. Déplacer un titre d’un univers à un autre, c’est ce qui l’intéresse. Et cette confidence nous ravit, surtout quand il nous propose une version de « Voyage, Voyage », qui, pour la première fois, trouve un sens dans nos oreilles réfractaires au Yacast de ces années-là…

 

 

On ne s’est pas quitté sur cette idée de départ heureusement. Il nous a fait un autre cadeau en acoustique… Et on vous en dira plus sur son très bel album. A découvrir très bientôt sur La Bande Sonore.

 

 

Une lumière allumée – Alexandre Poulin (album disponible)

En tournée en France et à l’Européen de Paris le 20 novembre

Site Officiel

 

ALEXANDRE POULIN

 

Laisser votre commentaire ici