Actualités / Brèves / 11/05/2012

The Voice : La Finale

*Edit du 12 mai : Stephan Rizon a remporté The Voice. Il rejoint donc le label Mercury/Universal.

C’est donc ce samedi qu’a lieu la grande finale de The Voice, l’émission qui marque le retour du télé crochet après l’arrêt successif de Star Academy, Nouvelle Star et X-Factor. Par ailleurs, ce retour fût plutôt réussi puisque les audiences étant telles que la chaine, TF1, a signé pour cinq saisons avec Shine, dépositaire des droits en France du concept hollandais.

The Voice est donc une émission, qui vous l’avez bien compris, est à la recherche de « LA » voix. C’était d’avance peine perdue car entre tessiture, timbre et originalité, les sensibilités ne peuvent que diverger. Toutefois, après les auditions à l’aveugle par quatre coachs populaires, à savoir Jenifer, Garou, Louis Bertignac et Florent Pagny, les candidats retenus se sont affrontés en battle. Soumis au vote du public et au choix définitif de leur coach (ndlr: coachs qu’il avaient choisis eux-mêmes lors de la toute première épreuve), il en reste donc seulement quatre, un par artiste :

Al.Hy (équipe de Jenifer) : La jeune fille, d’à peine 18 ans, a marqué la compétition par son timbre particulier et des interprétations fortes de certaines grandes chansons françaises comme « Gottingen » ou « La Foule ». Très vite, elle s’est imposée comme la finaliste de l’équipe de Jenifer. On espère que malgré sa jeunesse, elle saura, en cas de victoire, définir son univers artistique.

Stephan Rizon (équipe de Florent Pagny) : Dominique Magloire semblait être celle qui l’emporterait parmi les candidats de Florent Pagny. Mais c’est finalement Stephan Rizon qui décrocha lors du dernier prime une place en finale grâce à son interprétation de « New York, New York ». Sa voix de crooner a donc su conquérir le coeur du public. Mais reste à savoir si Stephan trouvera, en français, les chansons correspondant à son identité musicale.

Aude Henneville (équipe de Louis Bertignac) : Face à Ruby dont la côte de popularité chez les adolescents sur Twitter n’est plus à prouver, le charme d’Aude Henneville a finalement opéré. Certainement la plus expérimentée des finalistes, elle a su démontrer la valeur de son talent par de multiples prises de risques par des reprises de William Sheller à Police. Elle est l’une des heureuses surprises de cette compétition. Avide de liberté, on lui souhaiterait presque de ne pas gagner.

Louis Delort (équipe de Garou) : Dans la lignée d’un Damien Saez 1er album ou d’un Raphael, époque Caravane, Louis Delort a su séduire. Son charme de « rockeur romantique » a conquis le coeur du public féminin de The Voice et des quatre coachs qui ne tarissent pas d’éloges à son sujet. Après une belle entrée en matière sur un titre de Lana Del Rey, Louis s’est imposé rapidement sur les primes avec un répertoire essentiellement anglophone. Mais le jeune homme aura beaucoup à prouver, s’il est le gagnant du télé-crochet, pour marquer sa différence avec une identité artistique encore trop floue pour un album en français.

On ne sait pas ce qu’ils deviendront après l’épique tournée des Zeniths de France qui les attends en juin. Ce que l’on peut regretter certainement c’est que les majors associés aux programmes de télé réalité ne sont pas revenus sur la méthode de surexposition médiatique et de création artistique à triple vitesse pour lancer le gagnant, et peut être même quelques-uns des malchanceux qui, malgré leur élimination, auraient attiré l’attention d’Universal Music, partenaire du programme. On ne sait pas ce que deviendront les artistes ressortis des vieux carnets d’adresses des directeurs de casting, ces visages qui nous étaient presque familiers, ou ceux qui travaillaient dans l’ombre et que l’on a propulsé dans la lumière le temps de 3 fois 120 minutes. Leurs noms, peut-être, demain, compteront davantage. On ne sait pas qui va gagner même si, à en croire les réseaux sociaux et les cris des adolescentes sur les plateaux, la première place risque fort de se jouer au coude à coude entre Al.Hy et Louis : les deux plus jeunes. Mais Lenny Kravitz, Véronique Sanson, Johnny Hallyday seront là pour essuyer les larmes des loosers du dernier prime. La variété institutionnelle du samedi soir sur les chaînes dites populaires, c’est un peu la figure de proue d’une ère sensible qui joue justement sur la corde, alors au fond, il ne me reste plus qu’à leur souhaiter « tout le bonheur du monde » et que la fin de The Voice ne soit que le début d’une aventure, vraiment, musicale.


Tags:  la bande sonore shine production star academy the voice ; jenifer ; tf1 ; garou ; pagny ; bertignac ; louis ; al.hy ; aude ; stephan

Bookmark and Share




Previous Post
Amoureuse a 40 ans
Next Post
Une vie - Ycare







You might also like






More Story
Amoureuse a 40 ans
C'était en 1972. Une jeune femme de 23 ans dévoilait derrière son piano un premier album, qui rapidement, s'est imposée...