Chroniques LP & EP / 14/04/2015

Valérie Lahaie lance « Vertige »

On l’a découverte il y a tout juste un an. Valérie Lahaie arborait alors un ravissant serre-tête à fleurs et, derrière une apparence fragile, s’apprêtait à renverser le Québec de sa voix puissante. Quelques semaines plus tard, c’est lors de la finale de cette même émission qu’on la retrouvait. Si elle n’a pas gagné la compétition, Valérie Lahaie peut se targuer d’avoir offert des performances parmi les plus impressionnantes de la saison.

Un an plus tard, elle renoue avec les projecteurs grâce à Vertige, un disque réalisé par Stéphane Dufour, et co-écrit en grande partie avec celui qui fut son « coach », Éric Lapointe. Une association étonnante au premier regard, moins après avoir observé le tempérament de feu de la jeune femme. Sous ses airs romantiques, la petite blonde cache en effet un côté très intense. Une caractéristique d’ailleurs omniprésente.

La voix puissante de Valérie Lahaie rappelle celle des chanteuses populaires des années 1990. Et si, parfois, on se dit qu’elle aurait pu en faire moins, on salue néanmoins la maîtrise parfaite de son instrument. Le piano en est un autre qu’elle manie avec à la perfection. Une musicalité extrêmement présente dans ce disque. Car, malgré les (trop) nombreuses envolées vocales, c’est bien au disque d’une musicienne plus que d’une chanteuse, dites « à voix », que l’on fait face.

On regrette aussi la trop grande richesse des arrangements. Plusieurs titres auraient gagnés à être interprétés plus simplement. En piano-voix, par exemple.

Notons la volonté de raconter des histoires. Valérie Lahaie ne chante pas pour ne rien dire. Les sujets abordés dans Vertige sont vastes. Il y a l’amour bien sûr, mais elle évoque aussi son métier (Vertige, La dernière de mes prières), la maladie (Marjolaine) et les différences. Comment ne pas être sensible au texte de Sans dire un mot, co-signé avec Gaële (David Usher, Marie-Pierre Arthur, Line Renaud) : « Le fils de gens que je connais a pris la grande décision de changer de sexe. Je l’ai appris  quelques jours après avoir vu le film Laurence Anyways de Xavier Dolan. J’ai eu envie d’écrire là-dessus. »


Tags:  chanson française la bande sonore nouvel album valérie lahaie

Bookmark and Share




Previous Post
Coeur de Pirate dévoile "Carry On" (Oublie Moi)
Next Post
Le bout du Monde de Valérie Carpentier







You might also like






More Story
Coeur de Pirate dévoile "Carry On" (Oublie Moi)
Depuis quelques mois, la chanteuse québécoise dévoilait pas bribes sur les réseaux quelques éléments de son retour...