Live reports / 08/06/2015

Vianney au Trianon

Il paraît que vous êtes 1600 … depuis sa première « vraie » date parisienne en janvier dernier, Vianney en a fait du chemin. Mais ce soir fidèle à lui-même, il est seul avec sa guitare face à un Trianon plein à craquer.

Le public démarre au quart de tour, entonnant On est bien comme ça d’une même voix et ne s’arrêtera pas de chanter, soutenant telle une chorale géante chaque chanson, couplets et refrains. Et c’est assez dingue à voir et à vivre que pareille cohésion d’ensemble : les gens sont clairement là pour chanter et profiter à fond du moment.

Visiblement galvanisé par cette énergie, Vianney semble très à l’aise, joue avec le public, répond amusé aux phrases lancées depuis la salle entre les chansons et n’hésite pas à utiliser doublement ces 1600 voix pour parfaire certains morceaux comme Les gens sont méchants ou Labello.

Évidemment, avec pareille ambiance tout du long, et même si Vianney s’est amusé à revisiter l’intro, on pourra sans exagérer parler de paroxysme euphorique au moment de Je te déteste et franchement entendre le fameux refrain DE TES TE scandé ainsi a quelque chose d’assez fou.

Pour le rappel, Vianney se montrera sous un jour nouveau : « Piano et lumière blanche, ça veut dire séquence émotion » annoncera-t-il avec humour avant de dévoiler Incapable d’aimer une très belle chanson inédite qu’il jouera seul au piano. Un moment poignant de forme et de fond …

Cet aparté pianistique se poursuivra avec l’arrivée sur scène de Cyril Barbessol, qui joue sur l’album Idées blanches, pour accompagner Vianney sur Mon étoile, offrant ainsi une versions revisitée. Cyril sera là également pour Pas là qui clôturera ce premier rappel.

Mais t’es pas là mais t’es où sera ce soir non seulement un refrain entonné à pleine voix (paroxysme euphorique #2) mais aussi ce que le public chantera longuement pour faire revenir Vianney. Ou l’art de se créer sa propre chanson de rappel 😉

Il reviendra entouré de BigFlo et Oli, pour Aujourd’hui, une chanson à l’énergie surprenante qui décuplera celle de la salle, sur laquelle Vianney surfera en reprenant Veronica pour réellement clôturer la soirée.

Avant de quitter la scène, il laissera tourner ses loops et regardera longuement le public, l’air émerveillé et heureux. Une belle image de fin pour un excellent concert : bravo Vianney !

Vidéo (c) David C.


» www.vianney-musique.com


Tags:  le trianon tot ou tard Vianney

Bookmark and Share




Previous Post
DjeuhDjoah & Lieutenant Nicholson : Soleil au Réveil en session acoustique
Next Post
Concours #12 : Gagnez vos places pour le concert de Laurent Lamarca



AVA
Dans la musique de jour comme de nuit, de travail comme de hobby. Ecrit dans son coin sur LePalindrome.net mais comme c'est quand même plus marrant à plusieurs, petite incruste dans "La Bande".




You might also like






More Story
DjeuhDjoah & Lieutenant Nicholson : Soleil au Réveil en session acoustique
DjeuhDjoah & Lieutenant Nicholson est le duo français qui monte. Dernièrement en première partie du spectacle Chédid...